Chromatographie sur couche mince (CCM)
  • Préparation de la cuve 
Verser l'éluant jusqu'à 1cm de hauteur environ au fond d'un grand bécher contre la paroi duquel on aura placé verticalement un papier filtre trempant dans l'éluant. Couvrir.
  • Préparation de la plaque : 
Tracer au crayon à papier sans appuyer une ligne à un peu plus de 1cm du bas de la plaque (pourquoi) . Marquer légèrement au crayon sur cette ligne (ligne de dépôt) le ou les emplacements où l'on déposera les solutions à analyser. Les emplacements doivent être distants d'environ 1cm, et à au moins 1cm des bords.
  • Dépôt de l'échantillon 
A l'aide d'une pipette pasteur, d'un bâtonnet de bois ou d'un tube capillaire, prélever une toute petite quantité de solution à analyser. Déposer une goutte sur la plaque à l'emplacement marqué. Laisser sécher la plaque avant le développement. Si la solution est trop diluée, on peut faire plusieurs dépôts au même emplacement , à condition de bien  sécher la plaque entre deux gouttes. 

Attention : ne pas utiliser le même instrument pour déposer des solutions différentes, ou bien le rincer plusieurs fois avec un solvant organique volatil entre chaque solution (valable pour pipette ou capillaire) .

  • Développement du chromatogramme : 
Lorsque les dépôts sont secs, placer la plaque le plus verticalement possible dans la cuve, contre la paroi, ligne de dépôt vers le bas. La surface de l'éluant doit être en dessous de cette ligne. Couvrir. Surveiller la plaque régulièrement : quand l'éluant est à environ 1cm du bord supérieur, sortir la plaque, marquer immédiatement le niveau atteint par le solvant au crayon à papier,  sécher la plaque.
  • Révélation 
Si les taches sont incolores, on les fera apparaître sous une lampe UV ou à l'aide d'un révélateur chimique.
Chromatographie sur microcolonne (pipette pasteur)
  • Préparation de la microcolonne : 
Préparer, en roulant un petit morceau de coton entre les doigts, une petite mèche de 2-3mm de diamètre longue de 1,5 à 2 cm. L'introduire (par la partie large !) dans une pipette pasteur propre et sèche, secouer pour qu'elle vienne se loger en haut de la partie effilée de la pipette.

Maintenir la pipette pasteur verticalement par exemple à l'aide d'une pince en bois fixée à une potence (voir figure). 

La remplir de poudre de silice sans dépasser le niveau du rétrécissement. Un morceau de papier filtre roulé en cornet peut servir d'entonnoir. Attention, il suffit de très peu de poudre de silice pour remplir la pipette. Tapoter les côtés pour tasser la silice. Placer un récipient sous la pipette.
Remarque : lors d'une chromatographie classique, sur une colonne  munie d'un robinet à la base on imprègne la colonne d'éluant jusqu'en haut avant de déposer l'échantillon. Cette étape peut être omise pour une microcolonne sur pipette pasteur, surtout lorsque l'éluant est très volatil : le haut de la colonne se retrouve de toute manière très rapidement à sec. 

  • Dépôt de l'échantillon 
A l'aide d'une pipette pasteur, prélever un peu de solution à chromatographier et la déposer sur le dessus de la colonne de silice, qu'elle doit imprégner sur 3-4mm de hauteur.
  • Développement de la colonne (élution): 
Lorsque le dépôt a bien imprégné la silice, verser un peu d'éluant sur la colonne, très doucement, pour ne pas déplacer la silice. Ajouter régulièrement de l'éluant dans la colonne : le niveau d'éluant dans la pipette doit rester au dessus de celui de la silice jusqu'à la fin du développement 

Changer très fréquemment le récipient sous la pipette : en traversant la pipette, l'éluant entraîne les composants du mélange les uns après les autres.


 
 
©2003 Scientillula.net